Pourquoi le BI attire l’agilité

by / mercredi, 09 septembre 2015 / Published in Billet
BI et Agilité

Par nature

Par nature le BI possède les critères d’éligibilité des méthodologies Agiles pour la plupart des projets (sauf dès qu’il s’agit de finance et de certification, où le résultat doit être parfait dès le début). En reprenant les critères d’éligibilité de l’Agilité:

  • Besoin rapide de mise à disposition du produit: les analyses, tableaux de bord et rapports répondent à des besoins stratégiques et tactiques. Ils suivent donc la stratégie de l’entreprise en fonction de la direction, du marché, de l’économie… Des éléments qui bougent rapidement de nos jours.
  • Imprévisibilité des besoins du client: les besoins mêmes bien définis au départ peuvent changer pour des raisons de stratégie, de règlementation, de direction, d’événement sur le marché. Le BI est par nature imprévisible dans sa réalisation. Si c’est prévisible, il y a de forte chance que ce soit des rapports opérationnels et non du BI.
  • Nécessité de changements fréquents: une problématique est vue en fonction du décideur, si le décideur change, il est normal que les interrogations et les façons de voir les suivis changent.
  • Besoin de visibilité du client sur l’avancement des développements: le BI est stratégique et tactique la plupart du temps, il est trop important pour ne pas être suivi de prêt.
  • Présence de l’utilisateur assurant un feedback immédiat: le BI n’est pas de l’informatique mais avant tout de l’analyse statistique et mathématique proche des enjeux et de la connaissance métier. Il est impossible de faire du BI sans le client.

BI et les autres disciplines

BI et autres disciplines

Documents important en BI

  • Au niveau programme
    • Analyse de profiling (au niveau programme)
    • Modèles de données (au niveau programme)
    • Mapping (au niveau programme)
    • Pratiques, principes et gabarits devant être suivis par tous les projets
  • Au niveau projet
    • Analyse de besoin d’information pour l’analytique et le « mining »
    • Maquette des tableaux de bord et rapports

DW & BI Agile

Principe de design DW Agile

  • Des ETLs dynamiques
    • Utiliser les outils ETLs de façon dynamique
    • Limiter le nombre d’ETLs
    • Eviter les ETLs de type “Spaghetti”
    • Utiliser un système de metadonnées
  • Un entrepôt de données flexible et souple
    • Eviter le design sous forme 3NF (cela demande de recommencer le développement d’une table s’il y a ajout d’une colonne)
    • Privilégier la modélisation Data Vault (hub – link – satelitte)

Principe de BI Agile

  • Design des tableaux de bord
    • Passer par des maquettes (sur feuille de papier, excel…) et modifier les de façon itérative lors de session de travail avec les utilisateurs
    • Faire évoluer les rapports et tableaux de bord en collaboration étroite avec les utilisateurs
    • Utiliser des outils de Business Discovery pour amener des tableaux de bord rapidement aux décideurs à des fins de validation dynamique.
  • Principes
    • Privilégier les analyses ad-hoc et donc les outils le permettant
    • Privilégier les outils avec le moins de maintenance et la migration vers une nouvelle version sans impact sur l’existant
    • Aucun calcul dans les rapports et tableaux de bord (tout doit être dans les data-marts ou les cubes OLAP)

Détermination des besoins

Rapports et tableaux de bord

Le principe de maquette ou « Mock-up »

  • Avec l’utilisateur final (ou se représentant ayant une connaissance similaire ou très proche) afin d’éviter les demandes de changements;
  • Lors d’atelier pendant lequel plusieurs itérations peuvent être faites;
  • Doit être fait lors de l’analyse de besoin car le Backlog dépend des besoins émis lors de ce design.

Méthodologie BEAM (Business Event Analysis and Modeling)

  • Cette méthodologie est basée sur la narration d’une histoire. Une méthodologie similaire est utilisée dans le journalisme pour s’assurer que tous les éléments d’une histoire sont couverts.
  • BEAM se concentre sur les événements d’affaires afin de connaître les besoins de « reporting » et modéliser le domaine d’affaires au complet.
  • Comme son nom l’indique, la méthodologie combine la recherche des besoins et la modélisation de données au sens « Business ».
  • Les clefs du concept sont les 7 types de dimensions (Who, What, When, Where, How, How Many, and Why) afin de pouvoir définir les événements et les processus d’affaires.
  • L’approche BEAM favorise une solide fondation pour le « reporting » ad-hoc et le « self-service BI » parce qu’il incorpore dès le début les utilisateurs et leur permet d’apprendre à penser au niveau dimensionnel.

Analyse de besoins – BEAM – 7Ws

BEAM

L’architecture par composantes

architecture composantes

La modélisation par composantes

3NF

  • Il est important de centré les caractéristiques sur les liaisons. Les caractéristiques indirect d’un client devrait être géré par des liaisons vers d’autres tables: l’adresse, le téléphone, le contact…
  • Les tables doivent couvrir des concepts simples (ne surtout pas coupler les concepts afin de pouvoir miser sur une réutilisation et une évolution rapide). Exemple: l’adresse ne doit pas être dans la table fournisseur, employé, client… Mais avoir qu’une table adresse liée à ces différents concepts.
  • Gérer l’historique, du BI sans historique (SCD) ne peut être du BI mais du reporting opérationnel.

Data Vault

  • Basé sur les concepts suivants:
    • Notions de hub – link – Satellite
    • Ne pas toucher à l’existant
    • Faire évoluer le modèle avec des nouvelles tables
    • Une intégration de nouveau concept rapide

data vault

Get Free Email Updates!

Signup now and receive an email once We publish new content.

We will never give away, trade or sell your email address. You can unsubscribe at any time.

Please follow and like us:
David-Marc Petit

David-Marc Petit

Président at DWBI Expert
David-Marc PETIT est le président de DWBI Expert Inc. Il cumule plus de 20 ans d’expérience dans des entreprises de toutes tailles et tous secteurs, sur trois continents, en tant qu’expert en intelligence d’affaires. Il a fait de sa mission la démocratisation de l’intelligence d’affaires (Business Intelligence) pour optimiser les revenus et la performance de ses clients.
David-Marc Petit

Laisser un commentaire

TOP

Enjoy this website? Please spread the word :)

Facebook
Facebook
Google+
Google+
http://www.dwbiexpert.com/pourquoi-le-bi-attire-lagilite/">
LinkedIn